Chico Buarque : Quand je sortirai d’ici

quand-je-sortirai-d-ici-733107-264-432

«Quand je mourrai, mon chalet disparaîtra avec moi, pour céder la place à un immeuble. Il aura été la dernière maison de Copacabana qui deviendra alors semblable à l’île de Manhattan, hérissée de gratte-ciel. Mais auparavant Copacabana ressemblera à Chicago, avec des flics et des gangsters qui échangeront des coups de feu dans les rues, et même cela ne m’empêchera pas de dormir avec les portes ouvertes. Peu importe qu’entrent chez moi des galvaudeux et des mendiants et des estropiés et des lépreux et des drogués et des fous, pourvu qu’ils me laissent dormir longtemps.»

Prisonnier de son lit d’hôpital, Eulálio Montenegro d’Assumpção se confronte à sa vie passée. Né au début du XXe siècle, il raconte l’évolution du Brésil à travers les figures de la dynastie Assumpção. Des fantômes familiers qui ont hanté son existence marquée par le sexe, la jalousie, le déclassement.

Publié dans : Auteurs en B, Buarque Chico |le 14 novembre, 2017 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 16 novembre 2017 à 13 h 20 min Séverine écrit:

    J’avais envie de découvrir la littérature sud américaine et cet auteur. La lecture a été compliquée pour moi. Il y a de multiples personnages et j’ai été perdue par le style d’écriture et dans le temps ou les temps traversés. Beaucoup de souvenirs, la réalité ou non. Une fois rentrée dans le style du musicien – écrivain, j’ai suivi la saga de la famille d’Eulálio Montenegro d’Assumpçao. Splendeur et décadence d’un vieil homme qui raconte son passé à son infirmière. En parallèle, j’ai découvert les travers de cette société (argent, racisme et corruption) mais suivi l’évolution de cette histoire d’amour avec Mathilde.

    Répondre

Laisser un commentaire

Lecture Poupon |
Velouria |
Oceiraconte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Acrolire2
| Booksmadness
| Amarosam