Mary Lynn Bracht : Filles de la Mer

Filles de la Mer, Mary Lynn Bracht

Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l’eau que dans les profondeurs des vastes océans…

Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.
Un jour, alors qu’Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu’elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.
Ainsi commence l’histoire de deux soeurs violemment séparées. Alternant entre le récit d’Hana en 1943 et celui d’Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, où l’espoir triomphe des horreurs de la guerre.

Publié dans : Auteurs en B, Bracht Mary Lynn |le 7 octobre, 2018 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 9 octobre 2018 à 8 h 31 min Séverine écrit:

    Résumer mon avis en un mot ? Ce serait « wahou »! Un roman historique magnifique. Tout simplement. Avec des allers-retours dans le temps et des déplacements géographiques entre la Corée et la Mongolie, on suit l’histoire d’Emy et Hana, deux sœurs séparées. Le contexte historique de la seconde guerre mondiale en Asie est aussi un éclairage fort de ce roman. Une vision peu connue du conflit et des ravages humains. A lire intégralement et vous êtes prévenu(e)s : c’est vraiment un roman puissant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Lecture Poupon |
Velouria |
Oceiraconte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Acrolire2
| Booksmadness
| Amarosam