Archive pour octobre, 2018

Diane Ducret : L’homme idéal existe. Il est Québéquois.

L’homme idéal existe  Il est Québéquois Diane Ducret

Une jeune femme quitte Paris pour rejoindre son nouveau compagnon qui vit au Canada. Surmontant sa peur de l’engagement et sa phobie des avions, elle fait le voyage mais se retrouve rapidement confrontée à une série d’épreuves : l’arrivée du fils de 5 ans, une promenade avec des chiens de traîneau qui vire au cauchemar, une ancienne compagne trop présente…

Publié dans:Ducret Diane |on 7 octobre, 2018 |1 Commentaire »

Laure Manel : La mélancolie du kangourou

La mélancolie du Kangourou Laure Manel

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrépressible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson. Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

Publié dans:Manel Laure |on 7 octobre, 2018 |1 Commentaire »

Sophie Bard : 7 h 45

7h45, Sophie Bard

Quand Jóhannes Arnarsson, enquêteur spécialisé à la criminelle de Paris, débarque à Chambéry, il ne s’attendait pas à vivre une telle histoire : un cadavre suspendu à une croix, faire face à ses démons intérieurs et rencontrer une mystérieuse jeune femme aux cheveux de feu. Se pourrait-il que cette femme soit pour lui plus qu’une simple « suspecte » ?

Publié dans:Bard Sophie |on 7 octobre, 2018 |1 Commentaire »

Loïc Clément & Anne Montel : Les jours sucrés

Les jours sucrés, Loïc Clément & Anne Montel

Une comédie romantique qui fait un bien fou ! À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d’avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l’époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c’était l’occasion d’un nouveau départ ? Une comédie romantique légère et subtile.

Publié dans:Clément Loïc |on 7 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

Sayo Koizumi : Chacrobate

Chacrobate Sayo Koizumi

Le thème central de ce livre (qui est la suite de Chattitudes), est celui de l’échange et de la complicité avec son chat grâce aux jeux. On retrouve les personnages de Chattitudes : pour combler le départ de Chôjirô, mort, Sayo Koizumi va adopter un petit chat, Kanjirô. Raku, la petite soeur de Chôjirô, a grandi et va devoir apprivoiser ce nouvel arrivant turbulent. L’auteure nous propose 100 idées qu’elle a testées pour passer du temps et jouer avec son chat sans jamais se lasser. Ces activités sont classées en 3 parties : Partie 1 : Jouer et communiquer avec un jeune chat plein de vie et malicieux. Partie 2 : jouer et communiquer avec un chat peu sociable. Partie 3 : Des jeux et scènes tranquilles pour un chat adulte et calme. Une dernière partie donne des conseils et astuces pour une complicité toujours plus grande à partager avec son chat, et rend aussi hommage à Chôjirô (le chat vedette de Chattitudes), comme un témoignage émouvant de vie.

Publié dans:Koizumi Sayo |on 7 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

Carin Gerhardsen : La dernière carte

Gerhardsen Carin La dernière carte

Quatre amis quittent l’auberge de Långbro après leur traditionnelle soirée poker. L’un d’entre eux ne va jamais rentrer chez lui. À l’aube, Sven- Gunnar Erlandsson est retrouvé mort dans la forêt, tué par balle. Dans sa poche, quatre cartes à jouer et un mystérieux code. Macabre mise en scène. Mais qui pouvait vouloir la mort de ce père de famille respectable, apprécié de tous et engagé auprès des plus démunis ?
Le commissaire Conny Sjöberg interrompt ses vacances et convoque son équipe de la section criminelle d’Hammarby pour résoudre l’affaire. Bientôt, les masques tombent. Au poker, il faut savoir bluffer et, dans cette petite communauté d’apparence si sereine, certains manient cet art avec virtuosité.

Publié dans:Gerhardsen Carin |on 7 octobre, 2018 |1 Commentaire »

Jussi Adler Olsen : L’unité alphabet

Jussi  Adler Olsen  L'unité alphabet

L’Unité Alphabet est le service psychiatrique d’un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d’atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l’Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu’il a abandonné à l’Unité Alphabet et qu’il n’a jamais retrouvé. En 1972, à l’occasion des jeux Olympiques de Munich, Bryan décide de repartir sur ses traces. Sans imaginer que sa quête va réveiller les démons d’un passé plus présent que jamais.

Le premier roman de Jussi Adler Olsen, l’auteur de la célèbre série du Département V, où éclatait déjà le talent de ce maître du thriller scandinave.

Publié dans:Adler Olsen, Auteurs en A |on 7 octobre, 2018 |1 Commentaire »

Gwenaële Robert : Le dernier bain

Robert Gwenaële Le dernier bain

Paris, an II. La France vibre sous le souffle de la Terreur.
Jane, une jeune Anglaise cachée dans l’appartement d’aristocrates émigrés, Théodose, un moine qui a renié sa foi par peur de la guillotine, Marthe, la lingère de Marie-Antoinette emprisonnée au Temple, David, le fameux peintre et député de la Convention, ou encore une Normande du nom de Charlotte Corday, tout juste arrivée à Paris… Ils sont nombreux, ceux qui tournent autour du logis de la rue des Cordeliers où Marat, cloîtré, immergé dans des bains de soufre, traque les suspects hostiles aux idées de la République.
Il ignore que certains d’entre eux souhaitent sa mort et qu’il ne lui reste plus que trois jours à vivre.
Par cette fiction qui nous propulse dans le coeur battant de l’Histoire, Gwenaële Robert détruit l’image sublime et mensongère que David nous a laissée de son ami Marat. Du bout de sa plume, grâce à un dispositif romanesque et à un sens de la reconstitution impressionnants, elle gratte le vernis de la peinture pour révéler la réalité du monstre.

Publié dans:Robert Gwenaële |on 7 octobre, 2018 |Pas de commentaires »
12

Lecture Poupon |
Velouria |
Oceiraconte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Acrolire2
| Booksmadness
| Amarosam