Michel Bussi : J’ai du rêver trop fort

Michel Bussi  J ai du rêver trop fort

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais. Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais. Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente. Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ? Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ? Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ? En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des coeurs qui battent trop fort.

Publié dans : Auteurs en B, Bussi Michel |le 18 mai, 2019 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 18 mai 2019 à 16 h 37 min levasionparleslivres écrit:

    Un roman qui nous fait voyager à travers le temps et à travers le monde mais ou du coup il est difficile d’accrocher à l’histoire si vous avez oublié de lire le titre de chapitre.

    De plus l’histoire en elle-même n’est pas très accrocheuse. On va au bout juste parce que l’on espère du mieux avant la fin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Lecture Poupon |
Velouria |
Oceiraconte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Acrolire2
| Booksmadness
| Amarosam