Archive pour la catégorie 'Auteurs en W'

Barbara Wood : Les vierges du Paradis

Barbara Wood  Les vierges du Paradis

Parce qu’un homme cruel et corrompu l’a violée, Yasmina a été bannie et répudiée. Elle a dû quitter Le Caire et abandonner son fils bien-aimé.
Elle refait sa vie aux Etats-Unis et court le monde, exerçant ses talents de médecin au sein d’une organisation humanitaire. Mais jamais elle n’a pu oublier l’Egypte.

Vingt-cinq ans plus tard, sa grand-mère la rappelle au Caire. Elle a décidé de lui révéler les secrets de la famille. En l’espace d’une nuit, Yasmina retrouve ses racines et découvre une histoire de chair et de sang, tissée d’amour et de larmes ; une histoire digne des contes des  » Mille et Une Nuits « …….

Publié dans:Wood Barbara |on 30 mai, 2019 |1 Commentaire »

Conchita Wurst : Moi Conchita, Rien ne nous arrêtera

Conchita Wurst Moi Conchita rien ne nousarrêtera

En l’emportant en mai 2014 à l’Eurovision, Conchita Wurst a conquis des millions de fans, faisant taire les nombreuses voix qui s’étaient élevées contre sa sélection pour représenter l’Autriche, y voyant une promotion indue des droits des gays.
En passe de devenir une icône planétaire, Conchita Wurst a reçu le soutien d’Elton John, Cher, Karl Lagerfeld, Boy George et bien d’autres stars.
Après sa victoire, tout s’est enchaîné : elle a été faite citoyenne d’honneur de la ville de Vienne, elle a effectué une tournée mondiale, elle a posé pour Pierre & Gilles, défilé pour Gaultier, s’est produite sur la scène du Crazy Horse. Et elle prépare à présent la sortie prochaine de son premier album.
Pour la première fois, Conchita parle de son enfance, de l’amour de ses parents, du soutien de sa grand-mère, mais aussi de la discrimination qu’elle a subie.
L’histoire d’un garçon qui n’a cessé de croire en son étoile. Et qui livre un message de tolérance et d’amour : « Ils ne nous arrêteront pas ! »

Publié dans:Wurst Conchita |on 30 mai, 2019 |1 Commentaire »

Jesmyn Waed : Le chant des revenants

Jesmyn Waed   Le chant des revenants

 

Jojo n’a que treize ans mais c’est déjà l’homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s’occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite sœur Kayla.
De son autre famille, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n’ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à son père, Michael, Jojo le connaît peu, d’autant qu’il purge une peine au pénitencier d’État.
Et puis il y a Leonie, sa mère. Qui n’avait que dix-sept ans quand elle est tombée enceinte de lui. Qui aimerait être une meilleure mère mais qui cherche l’apaisement dans le crack, peut-être pour retrouver son frère, tué alors qu’il n’était qu’adolescent.
Leonie qui vient d’apprendre que Michael va sortir de prison et qui décide d’embarquer les enfants en voiture pour un voyage plein de dangers, de fantômes mais aussi de promesses…

 

Seule femme à avoir reçu deux fois le National Book Award, Jesmyn Ward nous livre un roman puissant, hanté, d’une déchirante beauté, un road trip à travers un Sud dévasté, un chant à trois voix pour raconter l’Amérique noire, en butte au racisme le plus primaire, aux injustices, à la misère, mais aussi l’amour inconditionnel, la tendresse et la force puisée dans les racines.

Publié dans:Waed Jesmyn |on 18 mai, 2019 |1 Commentaire »

Katharina Winkler : Les Bijoux bleus

les-bijoux-bleus-997284-264-432

Des étoiles plein les yeux, l’innocente Filiz, treize ans, demande à l’arbre sacré de son village reculé de Turquie si le jeune Yunus deviendra son mari.

La réponse ne tarde pas.

Le mariage est un tourbillon.

Il sera consommé dès la fin de la découpe du gâteau blanc meringue avec le rituel du drap taché du sang de la “petite vierge”.

Très vite, tout est noyé de bleu dans le quotidien de la jeune fille.

Yunus s’emporte fréquemment contre son épouse, sous le toit de l’“araignée”, la mère du garçon.

Alternant silence dédaigneux et méchanceté tranchante, la belle-mère et le mari, fort de son droit d’époux, tissent une toile de terreur qui emprisonne Filiz, recluse dans sa condition de femme mariée.

La sexualité conjugale est viol quotidien.

Les bijoux bleus ne tardent pas à recouvrir son corps, sur lequel, au gré des fractures, apparaissent bientôt des reliefs, fruits de la tyrannie exercée par Yunus.

Et le ventre s’arrondit. Trois fois. Pour trois enfants issus d’un foyer à feu et à sang.

Puis c’est l’exode vers l’Autriche. La rencontre avec la langue allemande, les jeans, l’apprentissage de la conduite, les femmes aux cheveux découverts et détachés. Une lueur d’espoir.

Basé sur des faits réels, baigné de couleurs et de lumière, et d’une extraordinaire poésie, ce roman donne forme et voix à une violence comme ritualisée, trop souvent tue.

Publié dans:Auteurs en W, Winkler Katharina |on 25 janvier, 2019 |2 Commentaires »

Jo Witek ; Mauv@ise connection

mauvaise-connexion-325430-264-432

Entre ennui et conflits avec sa mère qui l’élève seule, Julie, 14 ans, rêve de mannequinat et attend le grand amour. Lorsqu’elle entre en contact avec Laurent sur Internet, elle pense l’avoir trouvé. Laurent prétend avoir 20 ans et lui promet de l’aider à se constituer un book. Il se fait de plus en plus pressant et la convainc de poser nue devant la webcam.

Publié dans:Auteurs en W, Witek Jo |on 24 janvier, 2019 |2 Commentaires »

Brad Watson : Miss Jane

Brad Watson, Miss Jane

Jane Chisolm vient au monde en 1915, dans une petite ferme du Mississippi. Quelques instants après sa naissance, le Dr. Thompson saisit un carnet et commence à prendre des notes, à faire des croquis. Jane est née avec une malformation et s’apprête à affronter l’extérieur avec cette difformité qui sera certes un fardeau, mais aussi une source intarissable de volonté et d’amour. Brad Watson nous raconte sa magnifique histoire. Les premières années à la ferme sont joyeuses et bucoliques, ce n’est qu’à l’approche de ses six ans que la petite Jane commence à comprendre sa singularité. La jalousie de sa soeur Grace et le détachement de leur mère qui ne voulait pas d’un nouvel enfant ne pourront rien y changer : Jane n’a peur de rien et son envie d’apprendre est plus forte que les réticences de ses proches. Elle entre à l’école, se plonge dans les livres. Puis arrive l’âge de l’adolescence, et le Dr. Thompson est toujours aux côtés de Jane. Le médecin du village devient le principal confident de la jeune Chisolm, y compris lorsque Jane tombe finalement amoureuse. Elle se promène aux côtés d’Elijah Key, elle lui montre les plus belles clairières et les oiseaux qui aiment chanter pour elle. Mais le Dr. Thompson met fin à l’idylle naissante, pour protéger Jane et sa différence pense-t-il. Lors du krach boursier de 1929, c’est toute l’Amérique rurale qui prend peur. Les affaires vont au plus mal et la situation économique de la ferme devient préoccupante. La région est en train de se métamorphoser mais Jane ne perd jamais l’optimisme qui l’habite. Les années passent au milieu de la nature éblouissante, avec elles la médecine progresse. Grâce aux avancées scientifiques, cherchera-t-elle à trouver une vie normale au soir de sa vie ? Brad Watson compose un grand roman social et bucolique sur l’Amérique de la première moitié du xxème siècle. Grâce à sa langue élégante, empathique et sensuelle, il accompagne Jane dans son exploration singulière du monde. Malgré la différence, elle franchit chaque étape de sa vie avec une force et une poésie qui lui permettent de poursuivre sa quête insatiable du bonheur. Miss Jane est un livre de désir et d’espoir, de courage et d’émancipation.

Publié dans:Watson Brad |on 14 décembre, 2018 |1 Commentaire »

Bernard Werber : Depuis l’au delà

Bernard Werber   Depuis l'au delà

Je me nomme Gabriel Wells.
Je suis écrivain de romans à suspens. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement :
Moi-même.
J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui.
Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini.
En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts.
Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

Publié dans:Auteurs en W, Werber Bernard |on 24 février, 2018 |1 Commentaire »

Jo Witek : Une fille de …

Jo Witek Une fille de...

« Courir pour me sentir unique sur terre. Courir pour exister. Me forger un moral de championne, un corps solide, musclé, entraîné. Un corps qu’on ne piétine pas. Qu’on n’avilit pas. Courir pour que mon corps n’appartienne qu’à moi. Que mes désirs n’appartiennent qu’à moi. Courir pour marcher librement sans me souder du regard des autres, et surtout pas de celui des hommes. Tel était mon salut. » Le long de la ligne verte, Hanna avale les kilomètres de chemin quatre fois par semaine. Dans ces moments de solitude, elle se sent libre, forte, protégée du regard des autres. Hanna est la fille d’Olga, prostituée ukrainienne. Ailleurs, en ville comme en cours, c’est plus difficile. Par amour pour sa mère, elle décide un jour de ne plus avoir honte. De relever la tête et de raconter son histoire, au rythme de ses foulées.

Publié dans:Auteurs en W, Witek Jo |on 19 février, 2018 |1 Commentaire »

Charlotte Wood : La nature des choses

51flC4hJQhL._SX195_

Dix femmes emprisonnées au milieu du désert australien. Dix femmes au crâne rasé, vêtues d’habits étranges. Trois geôliers, vicieux et imprévisibles, pour les surveiller. Un jour, la nourriture vient à manquer. Pour elles comme pour eux. Et les proies se changent en prédatrices.

Publié dans:Auteurs en W, Wood Charlotte |on 10 janvier, 2018 |1 Commentaire »

Robert Charles Wilson : La cabane de l’aiguilleur

Robert Charles Wilson La cabane de l aiguilleur

A la mort de sa mère, Travis Fisher est recueilli par sa tante, Liza Burack, à la Haute Montagne. Malgré la Grande Dépression, la vie y est simple, rythmée par le travail à la fabrique de glace, les sermons à l’église baptiste et les sorties avec Nancy Wilcox. Travis en viendrait presque à oublier son statut d’inadapté. Mais il y a la mystérieuse Anna Blaise, elle aussi hébergée par les Burack. Qui est-elle vraiment ? Quel secret cache-t-elle dans sa chambre systématiquement close ?

Publié dans:Wilson Robert Charles |on 26 août, 2017 |1 Commentaire »
1234

Lecture Poupon |
Velouria |
Oceiraconte |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Acrolire2
| Booksmadness
| Amarosam